Arles

Avec le train pour Arles, on accède au cœur de la vibrante Provence. Lovée le long du Rhône, entre Alpilles et Camargue, la jolie commune des Bouches-du-Rhône plante son décor à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Nîmes. Réputée pour son inestimable patrimoine architectural remontant à l’Antiquité classé UNESCO, celle qu’on surnomme la petite Rome française est aussi célèbre pour ses férias attirant les visiteurs deux fois par an. Desservie par le TGV Paris-Marseille, les trains Intercités et les TER PACA, la gare principale d’Arles est à 3h45 de la capitale, 5h20 de Bordeaux, 50 minutes de Montpellier ou 16 minutes d’Avignon.

Visiter Arles

Pratique et rapide, le train pour Arles emmène les voyageurs au plus près du cœur historique de la cité. Il suffit d’une marche d’une dizaine de minutes pour atteindre les arènes romaines en descendant la rue Paulin Talabot vers le sud, dès la sortie de la gare. En prenant la direction de l’ouest, c’est la place du Forum, chère à Vincent Van Gogh que l’on rejoint. Ici, les terrasses offrent une halte conviviale à l’ombre des frondaisons, à deux pas du Cryptoportique bâti en l’an 30 avant Jésus Christ. C’est le moment idéal pour goûter une appétissante gardianne parfumée au thym et à la sauge. Pour compléter agréablement cette balade arlésienne, il faudra diriger ses pas vers la place de la République par la rue Favorin et celle de l’Hôtel de ville.


De la gare d’Arles, un autre itinéraire s’offre aux amateurs de paysages pittoresques, en longeant la rive droite du Rhône. Une promenade aménagée et piétonne permet de rejoindre le centre-ville à l’écart de l’agitation. En chemin, on y croise dans la courbe du fleuve, l’ancien Grand-Prieuré de l’Ordre de Malte du XVe siècle, actuel musée Réattu abritant une passionnante collection de Picasso. En suivant les quais sur une centaine de mètres, on débouche sur la place du Sauvage et les admirables thermes de Constantin, inscrits aux monuments historiques.