Épinal

Prendre le train pour Épinal permet aux voyageurs de rejoindre rapidement la cité des images, au cœur de la Lorraine et au pied des Vosges. La ligne TGV Est relie la gare de Paris-Est à Épinal en 2h15 sans correspondance. Elle permet également de desservir de nombreuses villes de France comme Marseille ou Lyon. Au niveau régional, la gare d'Épinal est située sur les lignes de TER Grand Est Blainville-Damelevières - Lure, Bussang et Neufchâteau. Il est donc facile de se rendre en train à Épinal pour visiter la préfecture des Vosges.

Visiter Épinal

En arrivant en train à Épinal les voyageurs se retrouvent presque dans le cœur de la cité spinalienne. Il leur suffit d'un quart d'heure de marche vers l'est pour arriver sur la magnifique place des Vosges, simplement en traversant la Moselle. Là, les anciennes arcades du XIIIème siècle accueillent régulièrement concerts et expositions. Les nombreux restaurants du quartier permettent de goûter aux spécialités des Vosges, tandis que du mardi au samedi, le marché couvert offre tous les produits locaux sur ses étals : rhubarbe, mirabelles, miel ou bonbons des Vosges. Sur les hauteurs, le parc du Château d'Épinal est un lieu de détente pour toute la famille. Sur 26 ha, les chemins serpentent entre les vestiges historiques et les espaces verts abritant un parc animalier. Lors des beaux jours, la capitale des Vosges fait ainsi honneur à sa réputation de ville la plus boisée de France.


Épinal est également une ville attrayante sur le plan culturel. De nombreux projets de réhabilitation dans l’ancien quartier du Chapitre et sur le tout nouveau port fluvial animent la scène artistique locale. Les visiteurs peuvent ainsi profiter d'un musée départemental, d’un Musée Art Ancien et Contemporain rénové et abritant des peintures anciennes, pièces archéologiques remarquables et des œuvres contemporaines majeures. En remontant le long des berges de la Moselle vers le nord, on trouve également la cité de l’Image, qui héberge une vaste collection d'images populaires venues du monde entier.

 

Crédit photo : Jean-François Gornet