Angers

Prendre le train pour Angers, c'est s'offrir une parenthèse pittoresque dans une ville étudiante aux airs de village rural ! L'ancienne capitale de l'Anjou a conservé ses trésors médiévaux, dont son château, sa tenture de l'Apocalypse, ses maisons à colombages et ses toits d'ardoise. Le chef-lieu du Maine-et-Loire est apprécié pour la qualité de son air - due notamment à l'abondance d'espaces verts - et ses transports, à utiliser pour visiter les châteaux et villes de la région. Nantes est à 40 minutes en TGV/TER, Paris, à 1h30 et Lyon, à 4h.

 

Visiter Angers

La Gare d’Angers est sur la rive gauche de la Maine, à 10 minutes au sud du centre-ville et du château d’Angers (XIIIe siècle), reconnaissable à ses tours bicolores en schiste et calcaire. On y trouve les logis des ducs d’Anjou et une tapisserie illustrant l’Apocalypse de Saint-Jean et la guerre de Cent ans sur 6x100 mètres ! A côté, la cathédrale Saint-Maurice allie nef romane du XIe siècle et voûtes bombées gothique Plantagenêt (XIIe) autour de somptueux vitraux. Tout près, se dressent le bâtiment à colombages de la Maison des Artisans, l’abbatiale Toussaint (XIIIe), modernisée en galerie consacrée au sculpteur David d'Angers, et le musée des Beaux-Arts, dans un hôtel particulier (XVe).

La vieille ville, particulièrement le nord, recèle de commerçants, bars et restaurants. La place du Ralliement, est bordée de magasins comme les Galeries Lafayette, et les rues autour, d’établissement sympathiques, comme Le Baroque qui sert de bons cocktails dans un décor rétro. Pour une Guinness ou un whisky, le festif pub James Joyce est recommandé. En marchant au nord, on croise le jardin des Plantes, avec ses nombreuses espèces naturelles, animaux et plans d’eau. A deux pas, le muséum des sciences naturelles expose une météorite tombée à Angers ! Les amateurs de spiritueux continuent au nord-est, pour découvrir au Carré Cointreau, la fabrication de la liqueur angevine éponyme.

En se dirigeant vers la rive droite, à côté de l’université d’Angers, le restaurant Mets et Vins propose des crus et saveurs inattendus entre ses murs d’ardoise. Rive droite, on est accueilli par le musée Jean Lurçat. Ce dernier créa les tapisseries du Chant du Monde, qui font écho à la tenture de l’Apocalypse et racontent les conflits du XXe siècle. Les collections du musée expliquent aussi le lien art textile-histoire. En remontant au nord, le parc de loisirs à thème végétal, Terra Botanica, enchante par ses attractions et son décor soigné.

Si on se promène au sud, le long des jolies berges de Maine, on arrive au quartier de la Doutre. Il s’apparente à un village avec ses rues pavées, ses maisons à pans de bois et ses anciens bâtiments. Parmi eux, l’abbaye du Ronceray, merveille romane fondée au XIe siècle, accueille des expositions. La Doutre c’est aussi le marché place Bichon, les chaleureux restaurants de cuisine angevine comme Le Bonrepaire, les bistrots de quartier, tels que le Ménestrel, et le café-concert T’es rock coco, où l’on entend aussi de l’électro. Bref, un quartier à l’image d’Angers : historique et sympathique !