Rouen

Prendre le train pour Rouen c'est débarquer au cœur de la Normandie médiévale. Si la rive gauche est plus industrielle, celle à droite de la Seine a survécu aux feux et bombes et demeure un concentré d'architecture made in Normandie, dont Rouen est la fière capitale. La ville aux 100 clochers, dixit Victor Hugo, recèle d'édifices gothiques, dont la plus haute cathédrale de France, de maisons à colombages et monuments classés. A 1h15 de Paris, 2h45 de Lille et 4h de Lyon en TGV, pourquoi s'en priver !

Visiter Rouen

Le voyage dans le temps commence par la gare Art-nouveau de Rouen-Rive-Droite, classée monument historique. Le quartier est parsemé de maisons en brique et bâtiments fin XIXe-début XXe. A la sortie de la gare, on tombe sur le Métropole, café Art-déco, où De Beauvoir retrouvait Sartre, enseignant à Rouen. En descendant au sud-est rue Jeanne-d’Arc on croise le square Verdrel et le musée des Beaux-Arts. Sa collection impressionniste fait la fierté de Rouen, foyer du mouvement artistique.

Depuis la gare, la rue Jeanne d’Arc conduit à l’église éponyme, étrange édifice contemporain décoré de somptueux vitraux renaissance. Il se trouve à l’emplacement où la Pucelle fut brûlée : la vibrante place du Vieux-Marché, entourée de maisons à pans de bois. Certaines abritent de bons restaurants comme Les Maraîchers, qui sert des spécialités normandes arrosées de cidre et calvados depuis 1912. A côté, le 6ème Sens propose une cuisine du marché sous des voûtes du 18e siècle.

Le coeur du Vieux-Rouen se dévoile à l’est, rue du Gros Horloge. Elle relie la place du Vieux-Marché à la cathédrale et est dominée, oh surprise, par une grosse horloge ! Cet étonnant bâtiment - composé d’une voûte Renaissance, d’un beffroi gothique et d’une tour astronomique du XIVe siècle - offre des panoramas vertigineux sur la ville et la cathédrale. Spectaculaire et flamboyante, c’est la plus haute de France. Sa flèche pointe à 151 mètres ! Elle remonte au XIIe siècle mais son architecture hétéroclite, romane et gothique, résulte des rénovations, dues aux incendies et bombardements.

Ce quartier est le coeur festif avec ses bars sympathiques comme celui de la Crosse et le pub O’Kallaghan dans la jolie rue piétonne de l’Hôpital. En remontant au nord-est on se croirait à la campagne dans la rue Eau de Robec, traversée par un ruisselet. En allant au sud-ouest, on commence une virée shopping entre les antiquaires de la rue Damiette et les magasins des artères descendant vers la rive gauche. Plus moderne, elle n’a pas toujours fait partie de Rouen. Elle abrite le centre commercial Saint-Sever et l'immense jardin des Plantes qui comprend un jardin aquatique et de fascinantes collections vivantes.