Saint-Étienne

Venir en train à Saint-Étienne est l’occasion de voir une ville de tradition industrielle qui s’est muée en une grande ville du design et de la créativité. Depuis 2010, le chef-lieu de la Loire a d’ailleurs rejoint le réseau des villes créatives UNESCO. L’ancienne cité du charbon et du ruban est aujourd’hui un réel plaisir à parcourir, avec d’anciennes usines transformées en sites culturels d’exception, comme des musées ou des lieux de représentation. Une escapade dans cette belle cité du Rhône-Alpes promet également un contact privilégié avec la nature à travers parcs et jardins, propices pour se ressourcer. En TGV, la gare de Saint-Étienne-Châteaucreux est à 2h50 de Paris, et à 40 minutes de Lyon en TER.

Visiter Saint-Étienne

Descendre d’un train à Saint-Étienne est aujourd’hui la promesse d’une escapade riche en surprises et en découvertes. La gare principale est légèrement excentrée, mais en empruntant la ligne de tramway T2, on arrive en plein centre-ville, à la gare Carnot, d’où l’on peut rejoindre à pied la Cité du design qui n’est qu’à 300 mètres au nord. Autour de l’ancienne Manufacture d’armes se dressent la Platine au design avant-gardiste, et la Tour observatoire d’où l’on bénéficie d’une vue imprenable. Tout autour, le quartier entier, dédié à l’innovation, éveillera l’intérêt des créatifs. On prend volontiers une pause au parc François Mitterrand qui se trouve à sept minutes à pied en prenant vers l’est. On pourra en profiter pour faire un détour dans l’un des nombreux restaurants et boulangeries du quartier pour déguster la spécialité locale, les bugnes. À la différence des autres villes, ceux de Saint-Étienne sont moelleux à souhait.


Indissociable de l’histoire de Saint-Étienne, le stade Geoffroy-Guichard, situé à 15 minutes de marche au nord du parc et du quartier créatif, a connu l’une des plus belles épopées de l’histoire du football français. Le musée qui s’y trouve revient d’ailleurs sur l’épopée des verts en 1976, lorsque l’équipe a atteint la finale de la Coupe des clubs champions. La prochaine étape sera celle des passionnés d’art. En louant un vélo en libre-service VéliVert, on atteint le musée d’Art moderne et contemporain en une dizaine de minutes en longeant la rue Claude Verney-Carron. À l’intérieur, plus de 19 000 œuvres sont exposées, en plus des expositions temporaires. On s’orientera par la suite vers le parc Jean-Marc pour sillonner les nombreuses pistes. Les enfants peuvent s’y promener en poney.